Le principe du double contrôle dans la détection de corps étrangers

Le détecteur de cross étrangers easySCOPE en cours d'utilisation

Le détecteur de cross étrangers easySCOPE en cours d’utilisation

 

Une sécurité complète par la combinaison de détecteurs de métaux et d’appareils de détection à rayons X dans l’usine de l’entreprise bavaroise de confiserie Otto Beier Waffelfabrik GmbH.

La haute technologie de sécurité de la société Mesutronic garantie des produits finaux sans corps étrangers chez Otto Beier Waffelfabrik GmbH à Miltach (district du Haut-Palatinat, comté de Cham). Des détecteurs de métaux et des appareils de détection à rayons X modernes contrôlent environ un million de barres de céréales avant que celles-ci arrivent dans les rayons du commerce.

Une tradition de qualité

Une odeur aromatique est dans l’air du hall de production : jusqu’à 100 types de matières premières, tels des fruits secs, des noix ou des céréales, entrent dans la composition des barres de céréales. « Pour garantir qu’uniquement des produits purs parviennent au consommateur final, nous avons pris la précaution d’un sas de sécurité double », explique Markus Beier (43), directeur commercial de la société Otto Beier Waffelfabrik GmbH qui applique des critères rigoureux à la qualité. On est attaché à une tradition de plus de 80 ans.

Cette tradition doit être aujourd’hui plus rigoureuse que jamais, car la société produit en plus des gaufrettes et guimauves de sa propre marque, aussi des barres aux céréales et aux fruits en sous-traitance pour d’autres fabricants de renom. La société Beier est alors particulièrement reconnue comme spécialiste quand il s’agit de produits des secteurs bio, nourriture pour bébé et durabilité.

Le risque de contamination par corps étrangers

La société Beier ne mise que sur des matières premières de la plus haute qualité. Mais la transformation de produits naturels implique toujours le risque d’introduire des contaminations de toutes formes dans la production. Beier procure entre autres plus que 3 000 tonnes de fruits chaque année : « C’est tout à fait normal pendant la récolte que des cailloux, des particules métalliques ou des plombs de chasseurs se retrouvent dans le produit brut », atteste Markus Beier. Les coques des noix aussi, sont une source de danger qu’on ne peut pas exclure. Pour la société Beier se posait alors la question de trouver un moyen pour améliorer la protection du consommateur final. En principe, deux méthodes éprouvées s’offrent pour le contrôle des produits finis, à savoir l’inspection par rayons X et la détection de métaux par induction.

 

Markus Beier avec les corps étrangers (cailloux) détectés par le scanner à rayons X en 6 mois

Markus Beier avec les corps étrangers (cailloux) détectés par le scanner à rayons X en 6 mois

 

Les systèmes d’inspection par rayons X : polyvalents et innovateurs

La détection par rayons X est un procédé d’imagerie. Le rayonnement généré par le générateur de rayons X est transformé en une image à l’aide d’une matrice de diodes et une unité de calcul. Le produit à inspecter bloque une partie du rayonnement, ce qui permet de l’afficher en différentes nuances de gris. Plus la densité, l’épaisseur et la masse atomique sont élevées,
plus cet effet est prononcé et l’image est plus sombre. Différentes contaminations, comme la plupart des métaux, du verre, des matières plastiques denses et des pierres, ont une densité et une masse atomique élevée. Ils se détachent ainsi clairement du produit qui les entoure, même si leur épaisseur est relativement faible, et peuvent être clairement détectés. Néanmoins, la détection de contaminations métalliques fines, tels de minces copeaux ou des films métallisés, est problématique. Si le rayonnement absorbé est insuffisant, la contamination reste invisible pour les algorithmes de traitement d’image du scanner.

Les détecteurs de métaux inductifs : des spécialistes éprouvés

Les détecteurs de métaux qui travaillent selon de principe dit « Balanced-Coil » inspectent les produits à l’aide d’un champ magnétique alternant qui induit une tension dans le bobinage récepteur d’une bobine. Ils détectent des contaminations métalliques sur la base de la conductivité électrique et la perméabilité magnétique. Même des contaminants de faible épaisseur ou densité peuvent ainsi être clairement détectés. Cependant, même de minces composants emballages métallisés entraînent une réduction de la performance de détection générale.

En particulier pour les produits Beier faciles à inspecter, la précision de détection du détecteur de métaux pour les pièces en fer et en aluminium est supérieure à celle du scanner à rayons X. La situation est plus difficile lorsque des composants d’emballage métallisés sont utilisés. Pour ces produits, le scanner à rayons X est presque toujours plus performant, même pour des contaminations métalliques.

Évaluation du risque et recherche de solutions

En raison de nombreuses sources de danger inévitables, liées aux matières primaires, il ne restait après l’évaluation du risque selon HACCP que la technologie à rayons X comme outil approprié pour la détection de corps étrangers. Cette technologie détecte le plus large spectre de contaminations dans le produit fini. Elle offre en outre d’autres outils pour l’assurance qualité,
comme des fonctions de comptage et la détection de casse. Suite à cette définition, il s’agissait de trouver un partenaire adéquat. « Le choix s’est porté sur les systèmes d’inspection par rayons X easyScope de la société Mesutronic Gerätebau GmbH. Elle offre un compromis idéal entre convivialité d’utilisation et précision de détection ; la planification et la mise en service du projet se sont déroulées sans problème », selon Alexander Beier (45), directeur technique de la société Otto Beier Waffelfabrik GmbH.

 

La double sécurité sur la ligne, Alexander Beier vérifie les appareils installés de Mesutronic

La double sécurité sur la ligne, Alexander Beier vérifie les appareils installés de Mesutronic

 

La voie royale : combiner les technologies et protéger le consommateur

Pour protéger le consommateur au mieux, la société Beier décida de ne pas investir seulement dans des systèmes à rayons X modernes, mais de combiner les deux procédés. Des détecteurs de métaux à tunnel de type Metron 07 CI ont été installés sur toutes les lignes. Les systèmes de détection de métaux sont les spécialistes pour toute sorte de contamination métallique.

Ils éliminent dans une première étape déjà au maximum toutes les barres contenant des plombs de chasse, copeaux, bouts de fil ou semblables. Les systèmes à rayons X, en contrepartie, sont particulièrement optimisés pour la détection de contaminations non-métalliques, comme des cailloux, de morceaux de coque ou des éclats de verre ; ils améliorent en outre la performance de détection pour les produits avec un emballage métallisé. Dans chaque ligne, jusqu’à 600 barres par minutes sont ainsi transférées au conditionnement secondaire pour être livrées au commerce et finalement au client final. Toutes ces mesures apportent un certain « plus » en qualité, garanti aussi bien par la société Otto Beier Waffelfabrik GmbH que par Mesutronic Gerätebau.